Machinisme agricole

 


Depuis plusieurs années la Fédération expérimente un programme afin de limiter la fauche des faons lors de la fenaison.

 Les détections par drone et par méthode d'éffarouchement ses ont révélées efficaces et de plus en plus de parcelles sont explorées. Ce sont les faons de chevreuil et les lièvres qui sont les plus touchés. Cette mortalité intervient notamment lors de la fenaison en mai et juin et elle peut être variable suivant les conditions de fauche (date, altitude, météo…).

 

Ces opérations sont de plus en plus développées avec la participation des agriculteurs qui nous contactent dès leur intention de faucher.

Notre volonté est de multiplier les interventions et de sauver un maximum de faon. Pour cela nous ferons très prochainement l'acquisition d'un drone et suivrons la formation spécifique.

 

Bilan 2019

 

 

 

Chevrette

 

Faon sur une parcelle

    

Dispositif d'éffarouchement

 

 Méthode de détection par drone

Méthode la plus « higt tech », elle se réalise le jour de la fauche et au lever du jour jusqu’à 9h30, heure à laquelle le soleil commence à chauffer. Le principe : l’aéronefs parcourt la parcelle, et grâce à sa caméra thermique il détecte toute source de chaleur. Ensuite il appartient à l’opérateur et aux personnes présentes d’identifier la source de chaleur : faon, fourmilière, lièvre ou tout simplement un caillou ou de la terre exposée au soleil. Pas si simple comme méthode il faut avoir l’œil et un peu d’expérience. S’il on pense avoir identifier un animal une ou deux personnes se rendent jusqu’à l’emplacement, et vont si nécessaire le protéger, cela va dépendre de sa mobilité, en déposant une caisse ajourée par-dessus lui. Si bien qu’au moment de la fauche l’agriculteur l’aperçoit et contourne l’animal. Environs 85 ha de prairie sur 9 communes ont été prospectées. Ce qui a a permis de préserver 13 faons soit par effarouchement en les faisant sortir de la parcelle, soit par protection.

 

 

vidéo

 

  

Caméra thermique et drone

Vidéo du programme

Caisse et rubalise pour signaler la présence d'un faon 

Les dispositifs d’effarouchement

Ils doivent être posés la veille de la fauche, ils ont pour objectifs de perturber l’environnement pour que la chevrette perçoit un danger, et donc l’inciter à venir chercher ses faons. La difficulté est de bien quadriller la parcelle et de ne pas laisser une partie non équipée. D’autres facteurs comme l’âge des faons, le comportement de la chevrette, la vitesse de fauche peuvent venir interférer le dispositif. Plusieurs types ont été utilisés, visuels tels que de la rubalise ou sac plastique au bout d’une perche en noisetier, ou bien lumineux ou sonore. Les interventions ont eu lieu sur 11 communes pour une surface d’environs 80ha.

© 2009-2020 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura
Réalisation : Jordel Médias