Sécurité à la chasse

Le respect des règles de sécurité est une priorité pour tous chasseurs.

 Afin de venir renforcer vos compétences en ce domaine et assurer une extrême vigilance et sécurité lors de vos parties de chasse, les techniciens de la fédération vous propose gratuitement des audits sécurité. Il vous accompagne lors d'une battue et relève les points d'amélioration possible. 


 LES JOURS DE CHASSE

 

 


Panneaux 

 

 

Lorsqu’il y a une battue, elle est de toute façon signalée par des panneaux, elle a lieu sur une partie seulement du territoire de chasse et peut se faire le mercredi samedi et dimanche. La battue peut durer 1h comme 3h. Malheureusement nous ne pouvons pas avoir de renseignements précis à donner sur le lieu exact de la battue et son jour car cela dépend de l’organisation de la société de chasse. Par exemple une ACCA (association communale de chasse agrée) peut très bien chasser en battue le samedi et dimanche matin uniquement, c’est très aléatoire. Le mieux est d’aller à la rencontre des chasseurs pour qu’ils vous renseignent sur leur organisation de la journée. 

Ensemble dans la nature  = 11 conseils

Dès que vous apercevez les panneaux chasse en cours...      

Promeneurs, randonneurs, VTTistes, cavaliers et chasseurs parcourent les mêmes sentiers et chemins, en accord avec les propriétaires fonciers et chacun selon les règles propres à son activité.

Tous aspirent à exercer leur loisir dans des conditions de sécurité, de quiétude et de bonne cohabitation et ce, dans un environnement préservé.

 

Certains peuvent le pratiquer tous les jours de l’année et les chasseurs sont eux-mêmes astreints à pratiquer uniquement le week-end et, certains jours de la semaine de septembre à mars. La chasse anticipée peut aussi se pratiquer dès le mois de juin, pour assurer une régulation du grand gibier.

Si vous entendez des coups de fusil, des chiens de chasse aboyer, des chasseurs, vous êtes vraisemblablement à proximité d’une battue de chasse collective : Si vous en avez la possibilité, essayez de modifier votre itinéraire (en veillant toutefois à éviter de traverser la battue) et de choisir un autre lieu de promenade.

 

Si vous n’avez pas la possibilité de modifier votre itinéraire et de choisir un autre lieu de promenade, nous vous recommandons les consignes de prudence et de savoir-vivre suivantes :

1.    Faites connaître votre présence en vous signalant au premier chasseur rencontré sur la ligne de battue, tout en essayant de ne pas perturber la chasse.

2.    Faites-vous voir en vous mettant dans un endroit dégagé, ne vous cachez pas.

3.    Faites-vous entendre en parlant, en sifflant éventuellement ou en actionnant votre sonnette (pour les vélos).

4.    Regroupez-vous (si vous êtes plusieurs) et placez-vous dans un endroit le plus découvert possible.

5.    Restez sur les sentiers ou « monotraces » et ne vous aventurez pas hors-sentiers. Les chasseurs s’attendent plus à rencontrer des randonneurs sur les sentiers qu’en dehors.

6.    Si vous avez un chien, tenez le en laisse ou gardez le au pied.

7.    Une fois qu’un chasseur (ou plusieurs) vous a vu, allez à sa rencontre.

8.    Pour en savoir plus sur le déroulement de la battue en cours, demandez-lui où se déroule la chasse ? S’il y a d’autres chasseurs. S’il y a des zones à éviter et des zones où vous pouvez aller tranquillement. ? Combien de temps va durer la chasse ?

9.    Et finalement en fonction de ces renseignements, par mesure de vigilance éloignez-vous progressivement de la battue en cours. Plus généralement courtoisie et sourire restent de mise. Consignes plus générales en matière de cohabitation avec les chasseurs « sur le chemin du bien vivre ensemble !»

10. Prenez connaissance des indications à l’entrée des forêts domaniales et communales avec les dates de chasse.

11. Soyez visibles, notamment en portant des vêtements ou sacs de couleurs vives .

 


Rappel des gestes et postures à adopter :

LE STOP TIR

 

L'ANGLE DES 30°

5 pas + 3 pas

 

 

 

 

 


 LE TRANSPORT DES ARMES ET DES MUNITIONS

 

S’agissant des conditions de transport des armes de chasse, l’article 5 de l’arrêté ministériel du 1er août 1986 (1) indique que « toute arme de chasse ne peut être transportée à bord d’un véhicule que placée sous étui ou démontée, dans tous les cas l’arme doit être déchargée ». Cette réglementation s’explique pour des raisons de sécurité et de lutte contre le braconnage.

 

À bord d’un véhicule ?

Arme déchargée, placée sous étui ou démontée ?

La question du chargeur

Arme placée sous étui

 

 


 LE POSTE DE TIR SURÉLEVÉ : QUEL EMPLACEMENT ?

 

EXEMPLE 1 : DEUX BOIS SÉPARÉS PAR UNE COMBE ET UNE ROUTE

Prenons un exemple typiquement jurassien, avec deux massifs boisés A et B. Ces deux massifs sont séparés par une prairie ou une combe. Une route ou un chemin ouvert à la circulation publique longe la prairie ou la combe par le milieu.

 

 

HYPOTHESE 1 : La battue a lieu sur le secteur A

HYPOTHESE 2 : La battue a lieu sur le secteur A et B
QUESTION : Est-ce que je peux mettre mon poste ventre au bois
(emplacement 1), si je chasse en A ?
RÉPONSE : NON, car je risque de tirer en direction de la route ou du chemin ouvert à la circulation.
> Une seule bonne réponse : si je chasse en A, mon poste doit être installé à l’emplacement 3, avec un angle de 30 degrés à respecter par le chasseur vis-à-vis de la route. Bien sûr, si la chasse avait eu lieu en B, le poste serait l’emplacement 2 avec le même respect des
angles de tir sur cette situation.
QUESTION : Mon poste de tir peut-il être utilisé pour les deux traques ?
RÉPONSE : Normalement NON sauf si le responsable de la battue accepte un tir en direction de la traque dans au moins une des deux traques.
QUESTION : Est-ce que je dois donc prévoir deux postes : sur le point 2 (pour chasse B) et le point 3 (pour chasse A)?
RÉPONSE : OUI, c’est la situation idéale pour respecter les règles de tir en direction de la traque et en direction de la route et pour préciser quel poste a le droit de tirer dans la traque .
Une remarque parfois entendue : « Mais en faisant ainsi, les animaux vont me voir ! » Peut-être, mais il est possible de camoufler les postes surélevés. Et si les animaux voient le mouvement du chasseur et font demi-tour, ils rentreront alors dans la traque, et profiteront aux collègues de chasse postés…

 

EXEMPLE 2 : UN CHEMIN OUVERT À LA
CIRCULATION TRAVERSE UN BOIS

Si je chasse en A, alors mon emplacement doit être le poste « 2 », avec un tir respectant l’angle des 30 degrés vis-à-vis du chemin.
Si je chasse en « B », alors c’est le poste « 1 » qui doit être utilisé avec un tir respectant l’angle des 30 degrés vis-à-vis du chemin.
Dans tous les cas, il est interdit de tirer à travers et sur le chemin, s’il est ouvert à la circulation publique.

 

 


LES PANNEAUX 

 

© 2009-2020 Fédération Départementale des Chasseurs du Jura
Réalisation : Jordel Médias