Les sites gérés par la FDCJ

Depuis 1997, la Fédération départementale des chasseurs du Jura (FDCJ) développe des projets d’acquisition, de gestion et de réhabilitation de milieux naturels. La plupart de ces projets ont pu être concrétisés grâce à la Fondation pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage.

Cette Fondation, créée en 1979 et reconnue d’utilité publique en 1983, vise l'acquisition d'espaces naturels dans l'objectif de les préserver et/ou les restaurer. Aujourd'hui, elle a acquis près de 5500 hectares dans 60 départements français. La gestion de ces espaces, dont la superficie varie de quelques hectares à plusieurs dizaines, a un but environnemental. Elle est confiée à la Fédération départementale des chasseurs du département concerné qui en supporte le coût. D’autres projets sont portés uniquement par la FDCJ ou en partenariat étroit avec des Communes ou des ACCA.

Plus de 80% de la surface gérée par la fédération concerne des milieux humides (Fiche de synthèse des zones humides gérées par la Fédération des chasseurs - 2014).

 

 

Le Vallon du Linceul

Vers-sous-Sellières

 

Vallon du Linceul - Vers-sous-Sellières

Cette zone de 25 hectares a été le premier site acheté par la Fondation dans le département, en 1997. Une évaluation des aménagements, réalisée en 2008 par un bureau d’étude, a classé le site comme l’une des 5 meilleures réalisations. 

Les aménagements ont été réalisés dans le cadre des mesures compensatoires liées à la construction de l’A39. Le diagnostic écologique du site a été renouvelé courant 2008. Les résultats ont fait l’objet d’un rapport et d’une restitution publique en janvier 2009. Ce site a fait l’objet d’un contrat Natura 2000 en 2013/2014 en vue de lutter contre une plante envahissante : la Galléga officinale. Un plan de gestion est en cours de rédaction en 2015.

 

 

La Forêt du Paradis

Foncine-le-Haut

 

Forêt du Paradis - Haut-Jura

En 2000, la Fondation, en indivision avec la commune de Foncine-le-Haut, acquiert un espace de 55 ha,constituée d’une plantation d’épicéas et d’éboulis marneux partiellement boisés. Ce site doit être aménagé en faveur de la gélinotte des bois, tout en valorisant la production de bois d’œuvre, dans le but de démontrer la compatibilité des fonctions économiques et environnementales. Une convention de gestion régit les actions à mettre en œuvre et les rôles de chacun des partenaires, notamment de l’Office National des Forêts, chargé de rédiger le plan d’aménagement.

Les actions entreprises sur ces dernières années sont les suivantes :

  • Analyse et suivi des aménagements forestiers et des perspectives en faveur de la gélinotte des bois ;
  • Suivi photographique par point : une vingtaine de points sont définis et une photographie est prise tous les ans, dans le même axe, afin d'appréhender d'une manière visuelle l'évolution du milieu.
  • Relevés de végétation et d'indices de présence de gélinotte suivant certains protocoles permettant ainsi de suivre les évolutions du milieu et la population de gélinottes des bois.

 

 

Les Étangs Vaillant

Chapelle-Voland

 

Observatoire Vaillant

En 2002, les étangs Vaillant, du Crêt et du Fort (62 ha), situés sur la commune de Chapelle-Voland et comptant parmi les plus étendus de la Bresse comtoise sont acquis par la Fondation en partenariat avec l’Agence de l’Eau et la DREAL.

Ces étangs abritent tout au long de l’année, diverses espèces d’oiseaux protégées ou non (Blongios nain, Héron pourpré, Busard des roseaux, Bihoreau gris, Butor étoilé, un millier de milouins en hivernage,…). D’un point de vue botanique, 119 espèces végétales ont été inventoriées dont une est protégée au niveau national (Marsilea quadrifolia) et 6 à l’échelon régional.

Ce site, particulièrement dégradé, a fait l’objet d’un programme lourd de restauration (moines, déversoirs et vannes de communication) visant à assurer son bon fonctionnement hydraulique.

Désormais entièrement équipé pour l’accueil du public, le site des étangs Vaillant rencontre un franc succès. L’ensemble des aménagements (observatoires, panneaux, bancs) installés au début de l’été 2008 est régulièrement suivi et entretenu. En 2012, une partie accessible aux personnes à mobilité réduite a été aménagée. Chaque année, ce sont plus de 2500 visiteurs qui viennent faire le tour du sentier. Le site sert également de support d’intervention auprès des scolaires, du primaire au lycée.

Différentes espèces emblématiques sont régulièrement suivies sur le site dans le cadre du plan de gestion en cours de mise œuvre. À noter également que plusieurs sorties nature sont organisées sur le site chaque année.


Lundi 16 novembre 2015, sous un beau soleil d'hiver, Cédric FUMEY, Technicien à la fédération, accompagnait un groupe de "Fans de Franche-Comté", groupe actif sur les média sociaux et faisant part de ses coups de coeur et idées sur certains sites visités dans la région. Le groupe a visité les étangs Vaillant, du Crêt et du Fort ainsi que les observatoires. Retrouvez toutes leurs impressions sur les liens suivants :

 

Voici l’adresse du premier récit sur le Bresse jurassienne : http://www.fans.franche-comte.org/etangs-vaillant/

 

Cet article sera relayé sur Facebook: https://www.facebook.com/franche.comte.tourisme?fref=nf

Et sur Twitter : https://twitter.com/FComteComm

+ Pinterest : https://www.pinterest.com/comte/

 

Bonne lecture !

 

 

Les Etangs Bourgeois

Champrougier

Les Deux Fays

Biefmorin

 

Etangs Bourgeois La Cude

Acquis en décembre 2005, les étangs Bourgeois représentent un complexe de 7 étangs : Guignard, Thevenon, Roche, Mare au cresson, La Cude, Chardenet, Grand Truge pour une superficie de 72 hectares, inclus dans le vaste ensemble de la plaine de Bresse. Ces plans d’eau sont remarquables pour leur richesse biologique. En effet, ils abritent tout un cortège de plantes rares inféodées aux milieux humides et présentent également tout un ensemble d’habitats favorables à de nombreuses espèces (anatidés, limicoles, batraciens,…).

L’exploitation piscicole des étangs Guignard, Chardenet, Thevenon, Roche et La Mare au Cresson a été confiée à deux pisciculteurs locaux. L’exploitation traditionnelle extensive est maintenue sur le site. Un partenariat avec la Fédération départementale des associations de pêche et de pisciculture du Jura a vu le jour sur les étangs La Cude et Grand Truge. Le premier a pour vocation le grossissement des poissons qui servent à alimenter le deuxième où la pêche de loisir est pratiquée. La pêche de la carpe est mise en avant. Une vaste zone de réserve de pêche permet là aussi d’éviter tout dérangement en période de nidification notamment.

Un vaste programme de réhabilitation des étangs a été réalisé de 2010 à 2014 dans le cadre des mesures compensatoires de la LGV et du programme « Pôle Etangs Continentaux » de l’ONCFS.

 

 

Le Marais de l'Ecliau

Arsure-Arsurette

 

Arsure-Arsurette

 

 

La zone humide d’Arsure-Arsurette est située face au marais de l’Ecliau avec lequel elle connectée. Ce site, constitué de mares et d’un marais, est entretenu par pâturage extensif et fauche tardive (après le 15 juillet).

Un plan de gestion a été rédigé en 2013. Plusieurs opérations de réhabilitation du marais sont prévues.

 

 

 

 

Le Marais du Vernois

Publy

 

Le site du « Vernois de Binans », d’une superficie de plus de 14 ha, est marqué par la présence d’une prairie semi-humide permanente, d’une aulnaie marécageuse et d’une mare artificielle d’une vingtaine de m². Ce site, autrefois menacé par le drainage, est caractérisé par la forte présence de Molinie 

Marais Vernois de Binans - Publy

bleue (Molinia caerulea) et l’Aulne glutineux (Alnus glutinosa)Les suivis réalisés sur le site ont permis de mettre en évidence des enjeux forts en ce qui concerne les papillons de jour : Azuré des mouillères, Fadet des tourbières, Damier de la succise et Cuivré des marais. Une convention de prêt à usage a été passée avec un agriculteur afin de mettre en œuvre les travaux de gestion et d’entretien du site, c’est-à-dire fauche et pâturage du marais suivant les lieux et les dates de manière à pérenniser la station de gentiane pneumonanthe et les pontes de papillons (5 zones ont été définies). Le renouvellement du plan de gestion est en cours.

 

 

Le Marais de Panesière

Châtelneuf

 

Il s’agit d’un marais de 18 ha qui a subi d’importants dommages au cours du siècle dernier : plantation, drainage, rectification du cours d’eau qui le traverse.

Le site a été acheté par la Fondation en Indivision avec la commune de Châtelneuf en mai 2007.

La plantation d’épicéas a été totalement exploitée en 2010/2011. Un projet de reméandrement du cours d’eau a été officiellement lancé en juin 2015. Le but est de retrouver un milieu ouvert favorable à la petite faune, à l’entomofaune et à la flore des zones humides. Ces opérations contribueront à l’amélioration des ressources hydriques.

 

 

 

Anviat

Augea

 

Augea site fédération

 

 

 

 

La zone d’Augea est une forêt humide de 15.6 ha traversée par le ruisseau du Cirey. Elle appartient à la Fédération départementale des chasseurs du Jura. Elle est constituée essentiellement d’une aulnaie, d’une peupleraie et d’une ancienne retenue d’eau. Le plan de gestion est en cours de rédaction.

 

 

 

Maison de la Nature et de la Faune Sauvage

Arlay

 

Maison nature faune sauvage Arlay

 

 

Le siège de la Fédération départementale des chasseurs du Jura est situé au sein de 5,1 ha couverts par des prairies, ripisylve, mare et étang. Ce petit complexe de zones humides ordinaires est propriété de l'association. Un plan de gestion visant à identifier les enjeux potentiels de ce site et à organiser son aménagement et sa valorisation est en cours de rédaction.

 

 

 

Carrière de Commenailles

Commenailles

 

Carrière Commenailles habitat Cordulie

 

 

Ce site de 27 ha est constitué d’une prairie humide de 5 ha appartenant à la commune de Commenailles. Le reste, propriété de la Fondation pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage (FPHFS), est constitué d’une ancienne gravière d’environ 5 ha, de mares, prairies et boisement. Le plan d’eau est loué à un pisciculteur pour un projet de pêche no-kill. Un plan de gestion est en cours de rédaction.

 

 

 

Marais de Sirod

Marais de Sirod

Sirod

 

Le marais appartient à l’ACCA de Sirod et couvre une superficie de 9,6 ha. Situé en tête de bassin versant, au sein de prairies agricoles, ce site a pu être préservé de tout aménagement mais est tout de même impacté par les modifications paysagères réalisées sur le pourtour. Il s’est fortement boisé au cours des dernières années. La fédération rédige actuellement le plan de gestion qu’elle mettra en œuvre pour le compte de l’ACCA.

 

 

 

 

 

Les autres sites…

 

Le petit Verney, Larnaud : Propriété de la commune de Larnaud, ce site de 2,6 hectares est constitué d’une prairie et d’un boisement humides. La fédération rédige actuellement le plan de gestion qu’elle mettra en œuvre pour le compte de la commune.

Le Petit Verney

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers le marais, Ruffey-sur-Seille : Cette ancienne plantation de chênes rouges, située sur le secteur du BAC de Villevieux, au sein d’une vaste forêt humide, abrite quelques mares intéressantes et appartient à la commune de Ruffey-sur-Seille. La fédération rédige actuellement le plan de gestion qu’elle mettra en œuvre pour le compte de la commune.

Marais Ruffey-sur-Seille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pont chapuis, Rahon : Cette petite peupleraie de 0,7 ha, située dans la vallée du Doubs, appartient à la Fédération départementale des chasseurs du Jura. Une notice de gestion est en cours de rédaction.

Espace adhérent
détenteur
Validation du permis
de chasser