Haies et murgers

La gestion des haies sur le Premier Plateau du Jura

Une approche originale pour un projet partagé

 

Depuis 2013, la Fédération départementale des chasseurs du Jura* s’est engagée dans une réflexion sur la gestion des réseaux bocagers et des murs de pierres sèches, et plus particulièrement sur un secteur du Premier Plateau allant de Le Fied à Verges.

Cette mission est une réponse à la dégradation du réseau de haies et de pierres sèches qui a pour origine soit un abandon de l’entretien et un enfrichement de certains secteurs, ou leur suppression afin d’agrandir le parcellaire et améliorer les conditions d’exploitation.

 

 

Caborde premier plateau Jura Haie premier plateau Jura

 

Cette évolution peut-elle s’inverser ?

Sans discuter de la nécessité d’aménager le foncier, la fédération souhaite que ces aménagements soient précédés d’une réflexion qui prenne en compte les besoins environnementaux.

Concilier une agriculture de production avec la conservation des espèces est la ligne que nous nous sommes donnée. La volonté est de ne pas seulement subir, mais anticiper et agir. Comme gestionnaire des espaces et de la faune sauvage, la Fédération a développé une réflexion sur cette problématique en mobilisant les différents acteurs concernés afin de proposer des actions concrètes en faveur de la gestion de ces réseaux.

 

Comment intervenir ?

Le projet a débuté par un état des lieux et des contacts avec les exploitants agricoles, les propriétaires, les collectivités, associations,… Une enquête auprès des exploitants agricoles a permis de sonder les exploitants sur le sujet. C’est ainsi qu’il ressort que:

- 85% d’entre eux envisagent des aménagements de leur linéaire à court ou moyen terme,

- 40% sont ouverts à l’idée d’avoir une réflexion sur la gestion du bocage.

 

Muret La Marre

Ces deux éléments ont conduit la Fédération dans l’élaboration d’un plan d’actions construit autour des actions suivantes :

❶Rédaction de plan de gestion à l’échelle des exploitations définissant l’emplacement, la longueur et la qualité des haies et murs,

❷Création d’une Mesure Agroenvironnementale (MAEC) « entretien des haies » apportant une aide financière aux exploitants,

❸Evaluation de la ressource du « bois des haies » et de l’intérêt économique de cette ressource,

❹Etude des moyens susceptibles d’être mis en œuvre pour l’entretien des murs.

 

Bilan et avenir

Le travail a permis d’engager un débat sur la place du réseau bocager et l’intérêt à préserver et entretenir les réseaux de murs de pierres sèches. Car outre l’intérêt écologique apporté par les haies, les aspects paysagers et patrimoniaux ne doivent pas être oubliés. On a le paysage que l’on mérite et les actions d’aujourd’hui conditionnent les paysages de demain.

Les premiers résultats obtenus doivent être consolidés et nous devons maintenant communiquer sur ce qui a été fait. Il s’agit d’intéresser davantage les acteurs locaux à ces questions.

La Fédération travaille avec ses partenaires aux actions qui pourraient se poursuivre en 2016.

 

*Travaux réalisés dans le cadre du programme LEADER « Gestion durable de l’enfrichement » porté par le Syndicat mixte du Pays Lédonien, avec le soutien du Conseil départemental du Jura, la Communauté de Commune des Coteaux de la Haute Seille et en collaboration avec la Chambre d’Agriculture du Jura et l’Association AJENA. 

Espace adhérent
détenteur
Validation du permis
de chasser